Département du Gers
logo

Période 1

1060 : Date probable de la construction de l’église romane de PANJAS. Aucune date certaine n’a été retrouvée – on se base sur sa ressemblance avec es absides de NOGARO, et d’ESTANG, datées de 1060.

Il existait plus anciennement une église consacrée à St-Jean au pied de la colline, à 100 m au sud-ouest de l’église de St-Laurent, avec sa fontaine miraculeuse, maintenant disparue.

1040 – 1080 : Monastère de PANJAS (Bénédictins) (cartulaire de St-Mont I.XXII).

Les moines auraient construit l’église consacrée à St-laurent et exécuté les fresques (histoires de St-Laurent et principales scènes de la PASSION)

XI ème – XII ème siècles : Date des fresques car on en retrouve de semblables dans les églises bénédictines, de ces deux siècles. Il y a plusieurs artistes. L’origine romane n’est pas contestable : forme des lettres, plein-cintre des arcatures, ornementation.

Elles ont été conservées grâce à un badigeon destiné sans doute à les protéger.

1257 : La dîme de PANJAS appartenait au seigneur de ce lieu Gautier de TERRIDE (second cartulaire d’AUCH – Archives du Gers). Donc le monastère n’existait plus car les moines auraient perçu la dîme.

Les constructions du monastère,notamment le cloître, survécurent fort longtemps encore, on a trouvé en effet à l’étude de Me LAHITETE à EAUZE un acte du 19 juin 1521 fait à PANJAS en présence de deux prêtres, d’un marchant et d’un notaire de PANJAS.

GUERRE DE CENT ANS : les églises d’Armagnac ont été dévastées. PANJAS se trouvait en bordure de la sénéchaussée d’ARMAGNAC (avec MAUPAS, CASTEX, LABASTIDE d’Armagnac). Face à la sénéchaussée anglaise de LANNES (TOUJOUSE, MONGUILHEM, MONTEGUT, ARTHEZ). On voit encore les traces de deux ou trois incendies.

1360 ; invasion conduite par le Prince Noir.

CHARLES VI – CHARLES VII : des incursions des sénéchaux anglais de LANNES sont signalées en 1415 par les comptes consulaires de MONTREAL.